Le Yeliz Trio, l’alchimie des Timbres

« Un pianiste échappé des dorures pour vagabonder au gré des sentiments, un violoncelliste qui scrute les images, le mouvement des corps et des mots, un batteur nourri aux musiques du monde. Mon tout pour inventer un jazz raffiné, mâtiné de volutes classiques et de voyage, soupoudré de légères touches d’épices orientales…

Dans une ville des Indes au ciment avalé par la jungle, l‘ album Moon Palace est une chronique douce-amère, une chambre d’hotel en pleine rue, un décor pour un film de Lynch ou de Jarmush…  » (centre presse)